Le calame, pour une écriture sensible

Le calame, pour une écriture sensible

Éclat

L’aube se lève et baigne l’horizon de sa douce lumière dorée.  Le soleil à son zénith brille de tous ses feux. Le crépuscule s’embrase et rougeoie avant de se fondre dans la mer paisiblement. L’horizon bleuté vire tranquillement au violet. Des millions d’étoiles scintillent de joie.  24 heures de pur bonheur.

 

Pourtant pendant des jours et des jours, j’ai marché sur des cailloux, des sables mouvants, des sols trop chauds et désertiques, des routes chaotiques, des glaciers polaires diminués par la fonte dû aux changements climatiques.

 

Le temps qui passe me transforme en une sorte de débris sidéral flottant autour de la Terre.  Je reste là en suspension comme les trois petits points …

 

Attentes exploratrices.  Sécurité interdite. Corps céleste errant.  L’atmosphère terrestre me soutient bon gré, mal gré.  Je suis si près des étoiles, astres et galaxies que je me laisse porter par la curiosité en évitant le doute stérile.  Mes pensées fugitives demeurent aériennes.  Elles circulent librement dans mon microcosme qui conserve un focus intéressé sur l’infini du cosmos.  Tout est si beau, vu d’ici !

 

Lorsque j’effectue ma rotation quotidienne autour du soleil, il arrive que j’aperçoive un havre de paix d’une exceptionnelle beauté.  Je me dépose alors délicatement sur le dos d’un aigle royal qui passe par là.  J’aperçois de plus près ce lieu de contemplation que l’arc-en-ciel colore au passage. Mon âme se rassasie à satiété avant de retourner vers la zone orbitale. 

 

Quelquefois aussi, je m’éclate en m’immisçant parmi les poussières lumineuses de la queue d’une comète.   Entourée par ma nouvelle famille astrale, mes idées se nourrissent de leur généreuse convivialité.  Un nouveau cycle de poésie vivante se dessine au cœur même de la voie lactée.  L’univers me fait un énorme câlin que j’accueille avec grand plaisir.

 

En réalité, je ne suis qu’un minuscule astéroïde, caillou anodin égaré avec beaucoup d’autres plus volumineux. Je me suis laissé dire que certains parmi mes semblables possèdent un égo narcissique tellement démesuré qu’il pourrait s’abattre sur la Terre et la détruire.  Ça me donne de ces frissons quand j’y pense !

 

 


22/03/2021
2 Poster un commentaire

Décembre 2020 sur Facebook

Pour le mois de décembre, j’ai l’intention d’écrire sur Facebook une pensée positive, par jour, de mon cru ou de quelqu’un d’autre, selon mon inspiration du moment.

 

Aujourd’hui, 1er décembre, ça va comme suit :

 

« Le temps est à la grisaille mais mon âme tranquille impose sa douce autorité.  Je me sens bien, bercée et aimée de l’intérieur.  Qui l’eût cru ? »

 

Carole Brazeau

 

2 décembre 2020

 

« Ma vie fut une curieuse mosaïque de feux d’artifices et de bourrasques de vent. J’ai aussi appris beaucoup autant du silence, des lectures, que des belles conversations qui ont pavé le chemin de ma pensée. Aujourd’hui comme hier, j’aime tout ceci, tout cela, et j’aime encore mieux. Merci. »

 

Carole Brazeau

 

3 décembre 2020

 

« Rechercher la Vérité.  Demeurer Libre à l’intérieur.  Trouver l’Équilibre.  J’ai fait un beau et long Voyage que je poursuis encore aujourd’hui.  Je n’ai rien à redire là-dessus.  Est-ce que j’ai trouvé et conserver ces états d’être : bin non, voyons !  Pas à temps plein, en tout cas.  Mais c’est beau (!) même si c’est souvent douloureux, car quel Bonheur pour moi rien que d’y penser.  Amicalement … »

 

Carole Brazeau

 

Aujourd’hui, 4 décembre 2020, ça va comme suit (non publié sur Facebook)

« Hier après-midi, un ciel lourd et noir écrasait la terre de son manteau sombre. Une menace sourde pesait sur ma tête et sur celles de mes chiens.  Une pluie fine pouvait à chaque instant se transformer en averse diluvienne avec des vents furieux qui fouettent le visage cruellement.  C’est alors qu’une onde d’énergie positive venant de nulle part balaya mon horizon mental.  Sans raison, mon pas se fit léger et joyeux !  C’est fou, non ?  On aurait dit que mon âme dansait, anticipant un bonheur de plus en plus grand à mesure que j’avançais un pied devant l’autre.  Ah, la simplicité volontaire a du bon ! »

« Je vous dirai tout sans rien dévoiler.  Ce sera à vous de décider si ça vous parle ou non. Je serai imperturbablement heureuse quelque soient vos impressions silencieuses.  Je serai simple et heureuse sans attente et ravie.  Je vous souhaite la même chose … »

 

Le 4 décembre 2020

 

« Le jour vient de se lever. La lumière pénètre par les fenêtres et s’amuse à faire miroiter les jolies couleurs des toiles sur les murs de la maison. La musique ambiante se fait douce.  Elle m’apaise et me fait danser. Elle allège aussi le poids des jours sous mes pieds.  Le cœur à la bonne place, la tête dans les nuages, les pieds légers mais bien ancrés au sol, j’adoucis mon sort de confinée à ma façon.  Mes chiens m’entourent et mon p’tit minou ronronne sous le charme de mes caresses matinales tandis qu’il repose sur mes genoux. Tout est bien qui commence bien. »

 

Le 5 décembre 2020

 

« Le Soleil me réchauffe et me procure force et énergie.  Il enflamme mon être de désirs encore aujourd’hui mais sans me brûler les ailes comme autrefois.  L’Air entre par mes poumons et en ressort réchauffé.  Il me calme et me donne l’espace et le temps nécessaire à la réflexion avec un esprit apaisé.  L’Eau coule doucement en purifiant mon corps et mes pensées.  C’est une régénérescence à chaque fois. La Terre enracine profondément mon existence pourtant éphémère.  Elle me nourrit de son Amour et cela fait fondre mes doutes stériles.  Suis-je devenue une sorte de cinquième élément ? »

 

Le 6 décembre 2020

 

« La Beauté, la Vraie, émeut autant le cœur, l’esprit que les sens.  Elle est moins éphémère qu’un joli couple de mannequins en maillot.  Elle est faite de détails, d’observation, de loyauté, d’intuition et de tendresse.  Elle ne se laisse apprivoiser que par la Sincérité et ne devient Intime que dans l’Abandon et la Confiance mutuelle.   Comme Dieu, son synonyme préféré, elle est partout !  Il suffit d’avoir les yeux grands ouverts … »

 

Le 7 décembre 2020

 

« Mes mots ne sont pas des maux.  Ils pourraient être pour vous une sorte de cadeau, une surprise à déballer avec amabilité et tolérance.  Ils ont été écrits dans le plus grand respect possible mais sans nuire à leur Intégrité.  Prenez ce qui vous intéresse et ce qui vous fait du bien. Laissez de côté ce qui vous indispose mais sans dénigrer.  Rappelez-que ce qui dérange aujourd’hui pourrait bien vous servir demain. Surtout, prenez bien soin de vous car vous êtes, chacun et chacune d’entre vous, le plus précieux présent qui soit. Bon lundi matin à tous et à toutes. »

 

 Le 8 décembre 2020

 

« Ce matin, je vous invite à tremper votre gros orteil dans l’eau crystalline de mon Jardin intérieur.  Voyez, imaginez cette source qui coule du haut d’une montagne gorgée de verdure et qui se déverse tout doucement sur vous. Le Soleil réchauffe votre corps au même instant.  Votre regard balaie un ciel bleu sans nuage et chasse l’ombre de tous vos doutes. Vous êtes submergé de bien-être et n’éprouvez aucun inconfort.  Vous vous enivrez de l’odeur des fleurs environnantes : jasmin, lilas, menthe poivrée sans oublier l’oranger … C’est vivifiant, n’est-ce pas ?  Vous ressentez le désir de vous promener dans la forêt tropicale juste à côté ?  Allez-y, mes amis-es, allez-y.  Et que le chant des oiseaux berce vos rêves jusqu’à demain. »

 

"Quand tu es arrivé au sommet de la montagne, continue de grimper"

 

Proverbe Tibétain 

 

Le 9 décembre 2020

 

« Ah, le beau Piston !  Comme beaucoup de gens sur Facebook et bien que j’aie trois chiens à la maison, mon chat occupe une place centrale dans mon aventure animalière, à la campagne.  Il est gris rayé comme un petit bandit avec une tache sur le nez bien particulière qui le distingue de tous les autres chats du monde.  De beaux yeux verts donne à mon petit félin un charme irrésistible qui ne laisse personne indifférent. Et il est griffé (oui, oui, griffé) aux quatre pattes ! À tous les matins pendant que je suis à l’ordinateur, il grimpe doucement sur mes genoux pour recevoir sa part la plus importante de caresses quotidiennes.  Il ronronne de bonheur au moindre de mes effleurements en me regardant dans les yeux tendrement.  Il est de loin le meilleur hypnothérapeute que j’ai connu à ce jour.  Expliquez-moi comment je pourrais me sentir stressée dans ces conditions ? Voilà.  Que dire de plus ? »

 

Carole Brazeau

 

« Les chats sont des êtres faits pour emmagasiner la caresse. » Stéphane Mallarmé

 

 

Le 10 décembre 2020

 

Les Couleurs de l’esprit

 

Violet :  pour la Foi toute en Puissance durant ce passage plus délicat.  Pour le développement des Arts aussi (écriture, peinture, musique, danse, chants … etc).  

 

Rouge qui nourrit la Passion à deux mètres de distance.  Wow !  L’énergie s’accumule dans chaque cellule de manière exponentielle.  Bientôt, un feu d’artifices implosera avant de fusionner avec cette nouvelle personne tant désirée.

 

Rose : pour l’offrir et pour la douceur à renouveler à chaque instant.  Pour les bons petits desserts concoctés avec amour à l’abri dans un foyer aimant.
 
Orange : pour poursuivre tous les efforts déployés vers une meilleure Santé : diète, yoga, conditionnement physique, longues promenades avec les toutous et plus.
 
Jaune : Soleil intérieur qui brille et clarifie la pensée avec ses doux rayons dorés qui nous réchauffe.

Bleu : Pour azur, ciel étoilé et pour la mer qui berce les rêves à réaliser.

 

Vert : Ô mon Espérance qui me guide vers un Noël pas comme les autres.  Donne-moi la Force et le Courage nécessaires pour que mon Cœur, même en version virtuelle, se montre généreux, rassembleur et heureux comme avant.

 

Turquoise : Pour la pureté et la beauté.  Pour l’honneteté et la résilience qu’elle inspire.

 

Et vous, dites-moi, qu’elles sont les couleurs qui agrémentent votre Arc-en-ciel ce matin ?

 

Carole Brazeau

 

« La couleur est la gloire de la lumière. »  Jean Guitton (philosophe français)

 

 

Le 11 décembre 2020

 

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de naissance de Simon Vaillancourt-Girard.  Il est un quelqu’un de pas banal, plein de talents et ressources.  Pour pouvoir fêter sa fête avec moi, il vous faut pour commencer, consulter le site internet : https://www.thelightbringerofficial.com/

 

Il y a aussi la page Facebook « The Lightbringer ».   Une belle expérience musicale (black metal melodic).  Un parolier qui compose aussi de la musique avec son groupe et qui dessine ses propres pochettes de disques.  C’est tout simplement fabuleux ! Une source d’inspiration qui vaut le détour.

 

Bonne fête Simon et que 2021 t’apporte la reconnaissance que tu mérites avec tes pairs.

 

 Le 12 décembre 2020

 

Ce qu’on ne voit pas à l’œil nu             

 

Certaines perceptions parfois intenses semblent quasiment tangibles même si elles échappent à nos 5 sens.  On ne peut expliquer pourquoi.  Nous en ressentons une pleine connaissance sans pouvoir l’expliquer sur le moment.  C’est dans nos tripes, disons-nous.  Certains appellent cela l’intuition et d’autres préfèrent l’ignorer, le nier sous des tonnes d’explications rationnelles. C’est sans doute plus commode et moins dérangeant. 

Cette « autre » dimension qui circule quelque part dans l’éther de notre esprit nous aide pourtant à chaque instant à faire un choix plus éclairé et mieux adapté à notre nature véritable.  Et bien sûr, rien ne nous empêche de justifier le tout par la suite avec des arguments bien concrets et plus convaincants.  Nul choix n’est unique.  Le choix le plus pertinent n’est-il pas issu du meilleur de nous-mêmes en un lieu qui pourtant nous échappe ?  Ne provient-il pas de notre « petite voix intérieure » autant que de notre entendement ?

 

À vous de me le dire ?

 

Carole Brazeau

 

« Mes choix donnent l’impression que je me perds.  Ne vous méprenez pas, c’est moi que je rejoins. »

Lionel Dons (Lionel D, de son vrai nom Lionel Eguienta, est un animateur de radio et rappeur français né le 13 décembre 1961 à Paris et mort le 25 février 2020 à Londres.)

 

 

Le 13 décembre 2020

 

« Aimez, et préoccupez-vous seulement d’améliorer la qualité de votre amour en lui enlevant les éléments de convoitise, de possessivité, de violence qu’il contient et qui nuisent à votre évolution. »  Omraam Mikhaël Aivnhov (d’origine Bulgare, philosophe, enseignant, écrivain (ésotérisme chrétien)

 

L’Éveil conscient


Je ne sais pas si cela vous arrive mais moi, oui, parfois.  Quoi donc ?  Un matin, je me réveille et je reconnais une énergie qui n’était pas là tout juste hier.  Elle fait pourtant partie de moi à chaque instant mais elle est souvent en veilleuse.  Il ne faut pas lui en vouloir.  Elle doit refaire le plein de nouvelles idées avant de se répandre en moi et autour de moi comme une traînée de poudre d’étoiles.  Elle me procure une sensation de bien-être et de douce tranquillité intérieure. Tout d’un coup comme ça, s’en prévenir, la Vie est belle.  Pourquoi ne pourrais-je pas me lever tous les matins avec cet entrain, cette humeur qui magnétise tout autour de moi.  Comme si l’univers s’ouvrait sous mes yeux, le temps d’une éclipse, avec des milliers de potentialités comme autant de planètes à explorer.  À moi, d’en choisir au moins une et une excellente à part ça, une qui me procurera le plus longtemps possible cette Joie profonde et contagieuse que je ressens présentement.  Par exemple, aujourd’hui je fais le choix de vous remettre en mémoire cette énergie unique à chacun que vous possédez déjà et peut-être davantage et même mieux encore que moi. En accueillant cette énergie qui est vôtre, on pourrait, si le cœur vous en dit, partager nos découvertes.  Ce pourrait être le début d’une nouvelle existence plus agréable, un jour à la fois.  Ça vous tentes-tu ?

 

Carole Brazeau

 

« Les personnes sensibles sont ainsi faites : elles font tout avec le cœur et même si elles ont plusieurs cicatrices, elles ne changeront jamais. Elles continueront à faire tout avec le cœur parce que pour elles, ce n'est pas un choix, c'est une façon d'être, une façon de vivre. »  Agostino Degas

 

 

Le 14 décembre 2020

 

Le tricot amoureux

 

Je tricote mon chemin de vie lentement avec amour : une maille à l’endroit, une maille à l’envers ou le contraire, ça dépend des jours.  Je n’ai pas terminé.  Ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini.  Je sais bien que le temps passe et qu’il me reste moins de laine qu’avant. Et puis en plus, je me suis laissée inspirer par beaucoup de gens de toutes les sphères de la société pour le modèle, le patron, comme on dit. J’ai dû faire et défaire et refaire plusieurs fois. D’autres influences moins glorieuses se sont aussi manifestées.  On appelle ceci et cela : l’expérience de la vie.  À chaque fois, je me devais de faire, défaire et refaire autrement.  Finalement, j’ai décidé de devenir moi-même et là, vraiment là, je commence à progresser.  Ouf, il était temps …

 

Carole Brazeau

 

« L'amour est l'aiguille qui peut tout tricoter. » 

Stéphane Théri, Auteur, Directeur de Rédaction de Pas Vu Pas Lu, Président Association Terhoma, France métropolitaine, Paris 

 

Le 15 décembre 2020

 

Au cas où ce serait dangereux

 

Soyons prudents, on ne sait jamais ce qui peux arriver.  Nous pourrions devenir heureux, tomber amoureux, nous transformer en meilleur Ami de quelqu’un et plus encore.  Ouf, que de risques à prendre.  Bin oui, il n’y a pas de Bonheur possible sans prendre quelques risques qui peuvent sembler sur le coup, complètement insensés !  Notre belle intuition peut nous tromper, nos amis vous quitter, nos amours s’envoler sans crier gare … et tellement d’autres choses désagréables peuvent résulter d’un élan du Cœur qui, par définition, ne peut être calculé … Pas évident.  Mais si le Cœur ne bat pas un peu plus fort de temps en temps, nous allons mourir en pleine vie ! 

 

Mais, au cas où ce serait dangereux, moi, si j’étais Nous … je ferais quand même attention … Quoi ?  Qu’est-ce que vous me dites ?  Il faut oser et continuer d’aimer, d’être spontanés et loyaux ?  Vous êtes sûrs ?

 

« C’est difficile d’ouvrir une porte quand on ignore ce que l’on va trouver derrière, mais c’est encore plus difficile de passer sa vie devant la porte sans l’ouvrir.  Et le pire, c’est de mourir sans savoir ce qu’il y avait derrière la porte. »

 

Jean-Paul Jody, écrivain, scénariste français

 

Le 16 décembre 2020

 

Sagesse ou folie

 

Je me parle à moi-même et … je me réponds.  Chacune de mes questions m’amène une réponse que j’accepte ou que j’interroge à nouveau.  Je parle à mes trois chiens et à mon chat et … ils me répondent … à leur façon. Je parle aux arbres, aux écureuils, aux oiseaux, poules et lièvres, mais eux, ils ne me répondent pas, du moins, pas encore... Mes paroles utilisent des mots qui sondent ma compréhension immédiate et qui fondent dans ma bouche comme du chocolat noir onctueux.  Je dois cependant m’assurer de leur justesse pour bien me comprendre ou me faire comprendre sans que mes propos ne soient trop amers.  Ce n’est pas si facile mais assez simple quand même.  Une force lumineuse m’incite à le faire.  Ai-je tort ou raison de l’écouter ?  Toute cette lumière m’abreuve de son énergie qui me submerge et me dépasse à la fois, en me rappelant en même temps ma présence en ce monde.  Un monde souvent fait de grande solitude mais elle n’est pas lourde pour moi.  Elle est même assez confortable jusqu’à un certain point.  Puis, je retourne vers vous candidement et je ressens votre amour doux et patient … Merci.

 

Carole Brazeau

 

« Aime-toi toi-même, ensuite oublie ça.  Ensuite, aime le monde. »

Mary Oliver (poétesse américaine, née le 10 septembre 1935, décédée le 17 janvier 2019)

 

Le 17 décembre 2020

 

Imperceptible ?

 

Qu’est-ce que l’invisible : une sorte de monde parallèle mystérieux, inaccessible, irréel ?  Ou serait-ce tous ces moments d’égarements où je suis trop occupée pour réaliser ce qui se passe devant mes yeux :  l’enfant qui sourit, le geai bleu qui s’envole, le voisin qui vient m’aider à pelleter mon entrée au moment même où mes bras ne suffisent plus ! Tous ces petits événements m’échappent irrémédiablement. Pourtant … ils sont l’essence même de la Beauté quotidienne.  Alors, que faire ?  Je respire un grand coup. Je me calme et je contemple ce monde merveilleux à la portée de tous mes sens.  Je me laisse guider par mon intuition.  J’observe la synchronicité des événements et mon cœur commence à s’émouvoir jusqu’à ce qu’il ne ressente plus le besoin de dire : merci !  Est-ce nécessaire (de dire merci) quand tout mon être baigne de lumière comme un CRI perçant l’ennui de mon indifférence ?  Ne suis-je pas alors une sorte de MERCI incarné ?

 

Carole Brazeau

 

« La beauté ne fait pas l’amour, c’est l’amour qui fait la beauté. »

Léon Tolstoï (écrivain russe, célèbre, né le 9 septembre 1828)

 

Le 18 décembre 2020 (sur la page Facebook des chiens du Québec)

 

Chico

 

Chico, petit chihuahua beige et blanc, se promène dehors en ce moment.  De ses toutes petites pattes, il pianote le sol durci par le froid constitué d’un mélange de gazon et de neige éparpillés ici et là.  Une musique au piano à l’intérieur de la maison semble l’accompagner à chacun de ses petits pas vifs et maladroits tandis que je l’observe dans la cour arrière.  Il est tout menu mais rond comme une boule car il adore manger et vole volontiers la nourriture des deux autres chiens de la maison.  Il revient vite au bercail car son poil est court, très court.  Lorsque la température tombe sous la barre des moins 10 degrés centigrades, Chico n’a d’autres choix que de courir.  Il court plus vite que son ombre.  Si vite qu’on dirait qu’il a un moteur à la place des pattes qui tournent à sa pleine puissance. C’est sa saison Forrest Gump !  Je lui mets parfois son manteau mais cela gêne la mobilité de ses petites pattes fragiles.  Il risquerait alors de rester coincé dans la neige ou pire encore, de se blesser.

 

Chico a neuf ans déjà et j’ai dû lui faire enlever ses dents car elles étaient toutes cariées !  À cause de cela, sa langue pend sur le côté de temps en temps.  Il s’est bien adapté à la maisonnée.  Il dénonce systématiquement tous les mauvais plans de mon grand Philo (golden doodle) comme, par exemple, lorsque ce dernier court après le p’tit minou (le beau Piston) tandis que Symia, la belle Labrador retriever reste impassible, en attendant que le cirque se calme.

 

Chico accompagne Philo dans tous ses jappements. De toute évidence, il adore ça.  Moi, pas tant que ça … Je le chicane un peu et c’est dur car il est si petit.  Il n’a pas peur de moi du tout mais finit par se calmer au cas où je me fâcherais vraiment. On ne sait jamais … Il est avec moi depuis le 24 décembre 2018 seulement.  Il me fait de plus en plus de beaux câlins.  Comment ne pas l’aimer ?

 

Carole Brazeau

 

 

Bonne fête à ma tante Marie-Reine Pare.  Une fête virtuelle qui n’enlève rien à ta beauté et à tous tes multiples talents ! Quelle belle inspiration de te savoir en ce monde !  Merci et continue ta superbe route avec nous car nous t’apprécierions énormément.  Carole xxx

 

Parmi elles

 

Malgré le froid, les oies blanches refusent de partir.  Leurs criaillements se fait entendre parfois si fort qu’on se demande si elles ne veulent pas nous dire quelque chose : « Whouk ou kowk ou kow-luk ».  Ça n’a rien d’un murmure, croyez-moi !  Elles se tiennent en formation et dessinent dans le ciel des cartes géographiques de pays que je ne connais pas.  Bientôt, elles partiront pour de bon et iront se prélasser dans des lieux moins froids et plus accueillants quelque part sur la côte Est des États-Unis. Elles auront pris le temps de se nourrir dans tous les restes des champs environnants.  Ainsi pleinement approvisionnées, elles sont fin prêtes pour le grand voyage.  Elles vont parcourir au total environ 4 000 km (environ 1 000 km par jour) à une vitesse de 55 km/heure avec des pointes à 95 km/heure, de temps à autre.  Pendant que je suis rivée au sol, elles ouvrent leurs ailes tout naturellement et s’élancent dans le ciel.  Comme j’envie cette aisance à s’envoler vers l’infini.  Soudain, je ferme les yeux et en esprit, je me laisse porter par le vent.  Je flotte dans l’air et je m’éloigne de la terre.  Je m’imagine avec des ailes gigantesques suspendue dans l’espace sur fond de ciel bleu, sans nuage, ni repaire véritable, tout juste portée par la trajectoire du groupe.  Je fais partie de leur troupe !  Je me sens si bien !

 

« L’amour est comme un oiseau libre d’aller partout, le ciel tout entier est sa liberté. »

 

Osho, écrivain, guru, né en Inde en 1931, décédé en 1990

 

Le 19 décembre 2020

 

Noël continue de se rapprocher de nous.  Pour la plupart, c’est les vacances mais aussi le confinement. Notre fragilité individuelle et collective est mise à rude épreuve en ces temps de pandémie.  En terminant l’année 2020, on se rend compte à quel point il est important de prendre soin de nous, selon nos critères et nos choix.  C’est aussi le temps de se dire mutuellement MERCI pour les encouragements, la gentillesse et pour tous les efforts communs que nous avons déployés pour rester forts moralement et en santé physiquement.  Je suis en train de fabriquer un poème de Noël pour le 24 décembre.  D’ici là, je reste connectée et tout près de vous, à chaque jour.  Si quelqu’un a besoin de parler, je suis disponible et cela me fera grand plaisir.  Il suffit de m’appeler pour les personnes qui ont déjà mon numéro ou de m’envoyer un message en privé et je vous répondrai sans délai, si vous n’avez pas encore mon numéro de téléphone.

 

« Je me sens bizarre.  Légère et libre comme un ballon gonflé à l’hélium.  Je suis disponible.  J’exulte.  Pour la première fois de mon existence, je peux faire de ce qu’il me plaît. »

 

Sophie Kinsella (née le 12 décembre 1969, à Londres.  Femme de lettres britannique.

 

Le 20 décembre 2020

 

Bijouterie

 

Un jour je me suis rendu compte que j’étais possiblement comme une pierre précieuse à l’état brut.  Alors, je n’ai eu de cesse depuis de polir, nettoyer et entretenir de mon mieux ce monde intérieur, avec grande patience et beaucoup d’amour.  J’ai pourtant côtoyé aussi bien les connaisseurs en la matière que les brigands. Ils avaient tous pareillement des diamants dans leur regard … Leurs yeux brillaient de mille feux incandescents qui miroitaient mon image avec autant de facettes différentes !  C’était bien sûr, absolument fascinant !  Il y avait aussi beaucoup de gens qui étaient totalement indifférents à toute cette bijouterie et pour qui c’était sans intérêt.  C’était il y a un certain temps … Aujourd’hui, j’ai encore une place bien agréable en ce monde et je continue de polir cette pierre précieuse qui perdure en conservant son mystère dans le temps. Cela me donne le goût de briller encore et davantage et je continue à prendre soin de moi.  Je n’ai de cesse d’admirer au passage le beau travail d’entretien qui est fait par mon entourage sur leur propre trésor !  Wow !  Il y a des étincelles partout !  C’est beau !

 

Carole Brazeau

 

« L’éclat et la couleur des pierres gemmes sont identiques à ce qu’ils étaient il y a des milliers d’années et à ce qu’ils seront dans des milliers d’années.  Dans un monde en perpétuelle transformation, c’est une constance qui possède un charme incontestable, apprécié depuis toujours. »

George Frederick Kunz, minéralogiste (!) américain, né le 29 septembre 1856 et mort le 29 juin 1932. Il est un des principaux inspirateurs de l'unité du carat pour les pierres précieuses.

 

Le 21 décembre 2020

 

Le bavardage silencieux

 

Chaque jour de décembre, je tente d’offrir un peu de LUMIÈRE avec mes mots malhabiles. Cependant, le bavardage silencieux bouillonne dans mes veines.  Je vous laisse le soin de lire entre les lignes à propos de toutes ces choses que je ne vous dis pas mais laissez-moi ajouter que ma petite voix intérieure me rappelle constamment d’écouter, regarder et observer en SILENCE.  Je vous invite à le faire aussi, si possible, et vous en remercie à l’avance car la LUMIÈRE n’a pas peur de regarder son OMBRE en face.  Ici, j’expose seulement ce qui pourrait nous permettre d’adoucir le quotidien au-delà de tout ceci et de tout cela.  Je pense aussi qu’il ne suffit pas de nommer toutes ces choses ou de les montrer comme un spectacle que l’on regarderait passivement, bien assis, devant un ordinateur ou une télé … Je garde le SILENCE.  Cette sorte de bavardage (le silence) n’aime pas être interrompu.  C’est avec CONFIANCE que je partage avec vous le côté SOLEIL de la Vie car je sais que vous saurez deviner sans l’exhiber comme une bête de foire ce qui se cache parfois du côté sombre des choses, en vous servant d’une LANTERNE (magique ?) pour vous guider et éviter de vous perdre dans un labyrinthe de malaises inconfortables …  MERCI d’être là ENTIERS et FORTS. Je vous apprécie plus que je ne n’ose le dire !

 

Carole Brazeau

 

« Le silence n’est audible que lorsqu’il est éloquent. »

 

Daniel Confland

 

Il s’agit d’un auteur français qui a écrit au moins 300 citations, une sorte de motivateur et de coach de vie avec une formation en économie (!) je crois.

 

Le 22 décembre 2020

 

L’Amour

 

Tout a été dit à propos de l’Amour sauf que, ce n’est pas pour cette raison que je vais m’arrêter d’Aimer : de toute mon âme, de chaque fibre de mon être, chaque cellule de mon corps et chacun de mes cheveux qui tremble encore d’émoi rien que d’y penser.  Je suis présente à ce sentiment aujourd’hui et après … dans l’éther, dans l’espace et … le temps qui, soit dit en passant, n’existe pas !  Donc, j’étais là en potentiel hier, « vraiment là » aujourd’hui et, dans l’air à respirer de demain.  J’ai donc l’intention ainsi d’Aimer, de continuer d’apprendre à mieux le faire et à répandre tous les aspects de ce noble sentiment éternel : « Amour un jour, Amour toujours. » (Je n’ai pas la référence.  Qui a dit cela la première fois ?)

 

Carole Brazeau

 

« Naît-on deux fois ?  Oui.  La première fois, le jour où l’on naît à la vie ; la seconde fois, le jour où on naît à l’amour. »

 

Victor Hugo

 

Poète, dramaturge, écrivain, romancier français, né le 26 février 1802, décédé le 22 mai 1885, à Paris.

 

Le 23 décembre 2020

 

Horoscope 2021

 

Pour tous les signes, je prévois que dès que le vaccin se sera suffisamment répandu, jusque dans mes propres veines, il se produira partout au Québec des fêtes et des BBQ d’été mémorables, des accolades interminables, des vidéos souvenirs qui marqueront à jamais les mémoires.  Tenez-vous bien, car ça s’en vient vite : doux rayons chauds du Soleil, plages et maillots de bain seront au rendez-vous.  On refêtera bien sûr Noël en juillet dans ma cour et les boules décoratives côtoieront joyeusement les pots de fleurs sans se formaliser. 

 

Et ne vous en faites pas si ledit événement n’arrive qu’en septembre. Pensez simplement alors à vous apporter une p’tite laine lorsque vous viendrez chez-moi.

 

Je prédis aussi que le domaine des Arts sera plus florissant que par le passé.  Les cœurs seront plus tendres et les esprits plus ouverts et tous voudront profiter de la Beauté sous toutes ses formes.

L’économie … sera … l’économie … rien n’est parfait.  Et je sais aussi que même avec très peu de moyens on peut festoyer et avoir encore plus de plaisir car c’est le côté joyeux qui prédomine à ce moment-là.  Je compte sur vous pour le prouver hors de tout doute en joignant votre énergie festive à moi.  Merci.  Je vous attends déjà.

Oui, ma famille élargie et mes amis-es, qu’il en soit ainsi …

 

Carole Brazeau

 

Le 24 décembre 2020

 

 Noël, fête de l’Amour

 

Dentelle d’ÉTOILES sur fond noir de velours

La nuit nous borde de son bleu pur et profond

L’ESPOIR nous anime avant la levée du jour

Noël illumine nos CŒURS dans nos COCONS

 

Ton CŒUR est le plus fort, il saura triompher

L’ESPÉRANCE te guidera jusqu’à demain

Car l’enfant est entouré d’anges et de fées

Rien ne saurait nous écarter du droit CHEMIN

 

Fête de Noël, grâce à tes supers pouvoirs

Protège par ta MAGIE les humains esseulés

Que leur fil internet procure un peu d’ESPOIR

Leur donnant à voir le firmament étoilé

 

Et si un caillou te blesse dans tes souliers

Si la pandémie t’empêche de te réjouir

Avec tes ailes toutes grandes déployées

Rien ne pourra t’empêcher de t’épanouir

 

Jésus est né à l’écart pour se protéger

Célébrons Noël à l’abri, à son image !

Le CŒUR ouvert plutôt que la porte d’entrée

Accueillons par le Wi-Fi, les nouveaux SAGES

 

Noël, c’est aussi la tradition du PARDON

PARDONNEZ, PARDONNEZ et laissez-vous AIMER

L’AMOUR est le plus fort et le plus grand des DONS

Apaisant les doutes des esprits égarés

 

Soyons comme cet enfant DIEU, une PROMESSE

Faisons table rase de ce qui fut avant

Prions d’une autre façon avec HARDIESSE

Ne sommes-nous pas plus SOLIDES que le VENT ?

 

Ce NOËL nous demande FORCE et COURAGE

Autrefois n’est plus, il faut nous RÉINVENTER

La facilité appartient désormais à un autre âge

Peut-être nous faut-il nous AUTOENFANTER !

 

Le 25 décembre 2020

 

Joyeux Noël

 

Une journée en tout point fébrile vient de se lever. 

 

Que ce jour béni du ciel et cajolé par les anges entre par la porte de votre CŒUR en y laissant la PAIX et beaucoup d’AMOUR. De l’amour avec un petit « a » aussi pour tout ce qui vous fait plaisir dans la Vie.

 

Profitons à profusion de chaque instant en partageant quand c’est possible notre bonheur avec tous ceux et celles qui nous tiennent à cœur. MERCI pour tous et toutes, y compris moi. Que ce Noël vous laisse une trace indélébile de solidarité avec l’humanité toute entière.

 

Citoyens et Citoyennes du monde, fêtons Noël !  Que le CŒUR et le cordon ombilical de l’humanité fassent vibrer notre JOIE internationale d’être ensemble grâce à la nouvelle MAGIE : l’internet.  Pensons aussi à tous ceux et celles qui n’ont pas encore accès.  Envoyons-leur en pensées un peu de notre Amour car ils en ont encore plus de besoin.  Je vous aime, mes semblables, au-delà de toutes frontières et je sais qu’en ce Noël si particulier, vous pensez à moi aussi. MERCI de partager ce Noël avec notre belle et unique planète : la TERRE !

 

Il est temps de revêtir vos habits de Noël confectionnés avec de la LUMIÈRE, de l’AMOUR et de l’AMITIÉ.

 

Et sous ces bons auspices, je vous souhaite un JOYEUX, JOYEUX, NOËL !

 

Carole Brazeau

 

 Le 26 décembre 2020

 

Une œuvre d’art en 2021 ou une « publicité » pas comme les autres

 

Vous étiez transi de froid à l’intérieur et voilà que se présente sous vos yeux ou à vos oreilles cet objet ou cette musique divine avec cette voix si cristalline.  Votre cœur se met à battre plus fort.  Vous affichez un visage souriant malgré vous car cela vous touche de l’intérieur de belle façon. Vous aimeriez expliquer ce qui se passe mais vous n’avez pas les mots.  Soudain, vous avez la certitude de détenir comme une sorte de pouvoir tellement l’énergie circule librement dans tout votre corps.  Vous vous sentez fort et confiant !

 

Vous vous approchez de ce trésor pour lequel vous êtes sans voix.  Vous avez la Foi car rien d’autre ne peut vous convaincre de sa valeur exacte. Le travail de l’Artiste est parfois simple et parfois plus élaboré qu’il n’y paraît.  Vous faites les premiers pas, bien décidé à assumer votre désir.  Vous ne ressentez nullement le besoin de vous justifier.  Vous êtes convaincu que la plupart comprendront sans demander plus de détails.  Vous avez pourtant moins de moyens financiers qu’avant mais ce révélateur de vous-même n’en n’a que plus de valeur à vos yeux. 

 

Une œuvre d’art parle directement à votre cœur. Vous en êtes conscient. Vous savez que c’est à vous que revient l’agréable tâche de la révéler au monde et surtout d’accueillir cette découverte unique et si précieuse qui vous permet de vous sentir bien.  Comme si une magie quelque part opérait une sorte de transformation tout en douceur en vous.   Bon, voilà !  Vous avez tout compris.  Excellent !

 

Bonne journée !

 

Le 27 décembre 2020

 

La plupart d’entre-nous

 

Nous n’avons pas appris à nous aimer nous-même.  Comme s’il s’agissait d’une sorte de faute de le faire.  Pourtant, à chaque fois que quelqu’un a su apprécier un de nos trait de caractère ou un autre, un talent, une façon de nous comporter ou de nous exprimer, cela nous a comblé de bonheur.  Pendant un court instant, nous avons cessé de nous tourmenter et de nous concentrer sur nos lacunes et nos blessures.

 

Tout de même, quelle étrange façon d’éduquer la psyché humaine ! Comme s’il fallait toujours attendre que ça vienne de quelqu’un d’autre que nous-mêmes pour nous dire : ah oui, c’est vrai, je possède cette qualité.  Je suis capable de faire ceci ou cela.

 

Je vous invite aujourd’hui à plus d’indulgence envers vous-mêmes.  Je vous exhorte même à vous aimer en toute impunité. Je vous suggère de fermer les yeux pendant quelques instants, le temps que cela vous prendra pour vous trouver meilleur et digne d’amour, sans aucune raison.

 

Vous y êtes arrivés ? Félicitations. Pas encore ? Ce n’est pas grave. C’est plus difficile qu’il n’y parait quand on a l’habitude de se trouver fautif au moindre écart. Pour la plupart d’entre-nous, cela demande du temps. Ce sera peut-être plus facile demain. Je vous suggère d’être persévérants. Rappelons-nous simplement que l’amour de soi n’a pas de limite et surtout, qu’il nous permet de mieux aimer … tous ces autres qui nous plaisent déjà tellement.

 

Guérir ou la résilience (terme populaire), c’est peut-être réussir à se faire confiance à chaque instant.  Un jour à la fois. 

 

J'aurais aimé écrire ce court texte au « je » mais j'ai trouvé plus facile de vous parler cœur à cœur et c’est d’ailleurs plus agréable à la lecture.

 

Merci de m’avoir lu et bonne journée.

 

 

Le 28 décembre 2020

 

Le théâtre et le cinéma en 2021

 

Je souhaite un juste et complet retour de l’Art en 2021.  Pour l’instant, je ne peux qu’anticiper de voir en chair et en os au théâtre, tous ces acteurs, actrices et comédiens qui feront raisonner une fois de plus les cordes de mes émotions.  Quels délices imprévisibles sont en préparation au moment même où j’écris ces quelques lignes !

 

Au cinéma, il y aura toutes ses possibilités visuelles qui nous fascinent parfois même un peu trop tant et si bien qu’on en oublie le scénario.  Quelle magie pour nos yeux, tout de même !

 

J’aimerais tant que le sang neuf se mêle à l’expérience pour m’éblouir encore et davantage.  Je veux vibrer aux sons des trames sonores qui accompagnent et ajoutent aux œuvres de la grâce, comme un personnage de plus dans l’histoire.

 

Vivement, laissez-moi goûter encore à votre créativité.  Place au théâtre et au cinéma.  Merci.

 

Le 29 décembre 2020

 

« Plus je vieillis et plus je trouve qu’on ne peut vivre qu’avec les êtres qui vous libèrent et qui vous aiment d’une affection aussi légère à porter que forte à éprouver. »

 

Albert Camus à René Char

Correspondance

1946-1959

 

 

Le 30 décembre 2020

 

Bilan 2020

 

Nous sommes à l’avant-veille de quitter une année jumelle fort déroutante.  Elle restera inévitablement gravée dans nos mémoires. De cette tranche de vie historique toujours en développement, je ne veux retenir que les bons côtés : les soirées Zoom avec ma famille, les réunions, conférences, cours et exercices physiques (yoga, conditionnement, zumba … etc).

 

Ces expériences se sont ajoutées à mon bagage quotidien et continueront de le faire dans ma poursuite pour une vie meilleure.  Dans le même esprit, je nous souhaite du fond du cœur de la Santé et, une fois vacciné, du bon, du mieux, des câlins, des bisous, de la tolérance, de l’amitié, de la patience et une tonne de bienfaits pour la nouvelle année qui vient sans oublier tous les amours (petit « a » et grand « A » compris.)

 

Ce que je retiens de 2020, ce sont aussi tous ces efforts collectifs pour venir en aide à nos semblables (guignolées monétaires, paniers de Noël, repas gratuits … etc.)  Pour beaucoup de personnes, il a fallu aider les autres à maintenir leur moral à flot car plusieurs dans notre entourage ont frôlé ou carrément frayé avec la dépression.  Je n’ai pas de mots pour décrire la détresse humaine autour de chacun de nous et au loin ni à quel point, il nous a fallu par moments être forts et déterminés pour endiguer tout ce négativisme de nos vies et de celles de nos êtres chers.

 

À partir d’aujourd’hui, je vais continuer de participer à l’effort collectif à ma façon au mieux de mes capacités pour alléger ce fardeau de tristesse et de désolation qui ne disparaitront pas du jour au lendemain.  Je compte aussi sur chacun de vous pour garder mon propre équilibre.  C’est ensemble que nous nous relèverons et que nous marcherons côte à côte sous les rayons du soleil.  Il me semble que nous sommes désormais réunis dans un même projet global : retrouver la Paix de l’esprit et sauvegarder notre Santé !

 

« Je vous entend demain

Parlez de liberté. »

 

Gilles Vigneaullt

 

 

 

Le 31 décembre 2020

 

Le mot de la fin n’est pas de moi

 

« Il est tellement important de laisser certaines choses disparaitre.  De s’en défaire.  De s’en libérer.  Vous devez clore des cycles non par fierté, par orgueil ou par incapacité, mais simplement parce que ce qui précède n’a plus sa place dans votre vie.  Faites le ménage, secouez la poussière, fermez la porte, changez de disque.  Cessez d’être ce que vous étiez et devenez ce que vous êtes. »

 

Paulo Coelho, né le 24 août 1947, à Rio de Janeiro, romancier, journaliste et interprète brésilien. (C’est lui qui a publié le beau livre « l’Alchimiste » à plus de 85 millions d’exemplaires à travers le monde).


04/01/2021
2 Poster un commentaire

Sans rime ni raison

 

Un humain aime, souffre et renait de ses cendres

Toujours gagnant si le temps lui est accordé

Il brûle et s’enflamme afin de vivre sa vie

Il s’illumine et rayonne par la pensée

 

Naître un jour X, assumer son premier souffle

 

Je l’aime profondément et sans compromis

Il s’agite en tous sens jusqu’au dernier soupir

Impuissant devant les événements de sa vie

Il vole haut mais se brûle les ailes aisément

 

Ces héros, ces héroïnes, loin des regards

Brillent la nuit comme autant d’étoiles oubliées

Luttent et se battent à l’ombre de leur ombre

Sans répit, sans apaisement, sans même y penser

 

Puis, leurs rêves tracés sur le sable s’effacent

Mais le cœur garde au chaud les souvenirs enfouis

Ils se sentent anéantis, petits et fragiles

Leur humanité triomphe alors et culmine

 

Nue et adoucie, l’âme s’ouvre comme une fleur

 

Ils sont vieux, sans défense, dépouillés et seuls

Certains conservent intacte leur dignité

Généreux, gracieux, libres, la main sur le cœur

Mais plusieurs se résigneront sans le savoir

 

Et, même s’ils sont tout ceci et tout cela

Au plus profond de leur être, ils ne font qu’UN

Ils s’aiment maintenant sans rime ni raison

Et savent changer le cours de la destinée

 

C’est pour vous que je vis, Ô âmes vagabondes !

 

Vous n’êtes jamais loin de mes pensées errantes

Je vous prends dans mes bras et vous berce en esprit

Je vous entoure de lumière inextinguible

Tête et cœur inondés d’Amour et d’Absolu

 

Je vous éternise de psyché enchantée

 

 

 

Le 21 octobre 2020

 

 

Auteure : Carole Brazeau 


21/10/2020
2 Poster un commentaire

L'Amour

Comment ai-je pu me perdre dans les méandres de mon esprit à ce point ?  Moi, qui voulait juste aimer et être aimé.  Comment n’ai-je pas compris entre les interstices et les artifices de la multitude au lieu de la simplicité de l’amour ? Tout fut et demeure comme des fils entremêlés inextricables d’égarements dans ma vie.  Bien trop souvent, j’en ai eu le souffle coupé et mon cœur bat en arythmie rien qu’en y repensant.  Comment ai-je pu me tromper moi-même à ce point ?  Tout donner et prendre aussi peu pour l’amour, par amour, au nom de l’Amour.  Pourquoi ai-je si mal saisi le sens de tout cet amour et l’écoulement précipité de mes jours sur terre.  Si souvent et sans amour, j’ai navigué malhabilement et péniblement dans les sinueux détours de la vie, me questionnant toujours, m’instruisant de mon mieux.  Je cherchais le soleil et je trouvais la lune et tandis que je m’abritais sous les rayons pâles et indécis de cette dernière, la voie lactée me faisait voir tant de merveilles que j’en oubliais complètement ma quête vers le Soleil ! 

 

Si j’avais pu, si j’avais su regarder ce beau et noble Soleil en face, y aurais-je trouvé enfin l’Amour simple et absolu ?  Celui qui adoucit le train train des jours gris et ternes de toutes ces obligations et responsabilités que tout un chacun essaie de s’acquitter de son mieux ?

 

Existe-t-il une recette, un comportement, un historique de vie qui donnent accès à la fontaine d’Amour éternelle ?  Pourtant, tout le monde devrait pouvoir y accéder et y être accueilli comme un Roi, comme une Reine, y régner en maître jusqu’à la fin des temps dans la dignité et la joie, non ?

 

Pourquoi toute cette confusion dans ma vie et à l’intérieur de celle de tant de personnes autour de moi et même plus loin, de plus en plus loin, de moins en moins d’amour, de plus en plus d’errements ?

 

Où étions-nous lorsque le train de l’Amour a quitté la gare, nous laissant si nombreux perdus sur le pavé des âmes en peine ?

 

Nous reste-t-il la lucidité, la force de ce savoir intuitif qui pourra nous permettre de dire et de redire encore et encore jusqu’à plus soif et jusqu’à notre dernier souffle : OUI, j’y crois ?

 

 

Auteure : Carole Brazeau

 

 

 

 


19/01/2020
0 Poster un commentaire

Émotions de Noël

Émotions de Noël

 

La Magie de Noël, c’est dans notre regard

Qu’elle puise sa Force et sa Joie contagieuses

Dans l’Éclat des yeux brillants comme des phares

L’âme se dévoile alors toute Gracieuse

 

Changements climatiques ou pas, Noël sera

Dans cette Vie et Après, nous serons unis

Je chanterai, danserai et vous serez là

Le cœur bien au chaud, chère famille et amis

 

Les vraies Blessures peuvent se montrer à nu

Pour se dissoudre sous les rayons Amoureux

De cette Fête qui nous offre le Salut

Seule la Richesse du cœur nous rend Heureux

 

Je veux partager ce moment si populaire

Ô Noël, avec mes proches et mon entourage

Fête de la Vie et Retour de la Lumière

Ô Noël, ton Énergie pure nous rend Sage

 

Que la Fête soit maintenant et pour Toujours

Que revienne l’Amour et son Éternité

Que l’Espoir soit rétabli à l’Ordre du Jour

Que le Bonheur s’établisse dans la Gaité

 

Ô Noël, je reçois le Cadeau si précieux

De la Beauté innée de ce petit Enfant

Qui nous incite à la Bonté et nous émeut

Et nous rend meilleur pendant un petit instant

 

Noël, Noël, j’entends les cloches et je t’attends

La musique est douce et le repas est bien chaud

Noël, Noël, que renaisse la Joie d’antan

Alors l’Ancien sera agréable à Nouveau

 

 

 

Le 19 novembre 2019

 

Autrice :  Carole Brazeau


19/11/2019
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser